top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurValérie Gillet

On ne se voit pas vieillir... sauf que c'est faux.


Après la naissance de mon fils il y a 4 ans, j'ai pris un sacré coup de vieux : cheveux blancs, rides, peau qui pend, tignasse qui ne repousse plus, seins qui dégringolent, poids impossible à perdre...


Entendons-nous bien : depuis l'âge adulte, le temps avait assez peu de prise sur moi. J'ai fait plus âgée à l'adolescence, puis j'ai semblé stopper ma maturation vers 25 ans (voir photo), pour la reprendre brutalement à 40 ans.


On sous-estime généralement l'impact indélébile des événements de la vie tels que les deuils, les naissances, les divorces, les grossesses, les changements de vie, etc. sur le corps.


On pense qu'on peut tout contrôler... jusqu'au moment où cela devient impossible.


En tant que femmes, nos corps portent les stigmates de nos vies vécues et des jalons qui les parsèment. Ce parcours est difficile à vivre lorsqu'il devient clairement visible.


Accepter de se voir vieillir, c'est s'entretenir, bien sûr, et prendre soin de soi.


Mais c'est surtout accepter que le temps fera son oeuvre, inexorablement. Et que notre beauté ne sera plus notre atout majeur... ni même mineur d'ailleurs. 😅


Accepter de se voir vieillir, c'est ne pas faire semblant de s'aimer, ne pas tenter de ralentir le temps à tout prix.


C'est revendiquer du monde qu'il nous aime enfin comme nous sommes et pour qui nous sommes vraiment.


À l'intérieur.

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page